Police de sécurité du quotidien : « Une suspicion sur la démarche »

Si Stéphane Peu salue l’initiative, il regrette l’opacité dans le choix des communes retenues pour l’expérimentation.

Stéphane Peu est député de Seine-Saint-Denis (93), membre de la Commission des lois, et ancien adjoint au maire de Saint-Denis chargé du logement. S’il se félicite des intentions du gouvernement de sortir de la politique du chiffre et du retour à une police de proximité, il s’insurge contre l’opacité sur les critères du choix des quartiers concernés. Estimez-vous utile la mise en place de la police de sécurité du quotidien (PSQ) ? Stéphane Peu : Les annonces de Gérard Collomb m’inspirent, d’abord, une…

Il reste 90% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Boiron : les salariés s’estiment victimes des mauvais choix de l’entreprise

Éco/Social accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents