Presse : « Challenges » et le droit d’informer

Le tribunal de commerce de Paris a condamné le journal Challenges à retirer une information de son site internet.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le 22 janvier, le tribunal de commerce de Paris a condamné le journal Challenges à retirer une information de son site internet révélant qu’un grand distributeur français avait été « placé sous mandat ad hoc », à savoir en situation financière difficile. Une condamnation assortie d’une astreinte de 10 000 euros par jour de retard et obligation de déréférencer l’information dans les moteurs de recherche du Web. 

Pour Vincent Beaufils, directeur de la rédaction du journal, il ne peut « pas y avoir deux catégories d’observateurs de l’économie : ceux qui ont le droit de savoir ; et ceux qui sont maintenus dans l’ignorance ». Une affaire qui pointe les enjeux de la directive européenne sur le secret des affaires, laquelle doit être transcrite dans la loi française le 1er juillet 2018.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents