Réformes : Et maintenant, le service public

Le gouvernement a dévoilé les contours de sa « loi travail » pour la fonction publique. Réitérant les recettes expérimentées sous Nicolas Sarkozy, en y ajoutant une attaque frontale contre les syndicats.

Erwan Manac'h  • 7 février 2018 abonné·es
Réformes : Et maintenant, le service public
© photo : AFP/JACQUES DEMARTHON

Les termes employés et les remèdes prescrits font penser aux coups de boutoir de Nicolas Sarkozy et aux ritournelles provocatrices de Pierre Gattaz, le patron du Medef. Le 1er février, au sortir d’une réunion interministérielle sur la réforme de l’État, le Premier ministre, Édouard Philippe, et le ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, ont lancé la bataille du service public.

Sur le fond, rien de bien nouveau. La suppression de 120 000 postes de fonctionnaires figurait au programme du candidat Macron. Ministre, ce dernier avait déjà déclaré souhaiter appliquer au secteur public les méthodes

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Économie Société
Temps de lecture : 6 minutes