Sonia Krimi, députée LREM : « Je refuse la suspicion qui pèse sur les étrangers »

Sonia Krimi a exprimé des positions qui tranchent avec les orientations de la politique migratoire du Premier ministre.

Ingrid Merckx  • 21 février 2018 abonné·es
Sonia Krimi, députée LREM : « Je refuse la suspicion qui pèse sur les étrangers »
© photo : PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le 19 décembre dans l’hémicycle, Sonia Krimi, députée LREM, interpelle le Premier ministre : « Tous les étrangers de France ne sont pas des terroristes, tous les étrangers de France ne sont pas “d’indélicats” fraudeurs aux aides sociales. Dire le contraire, c’est jouer avec les peurs… » Applaudie par la gauche, elle devient le symbole de la première fracturation du parti du Président, et ce sur les questions d’asile et de migrations. Le 15 février, elle fustige à l’Assemblée le contenu d’une loi sur le placement en rétention des « dublinés ». Au moment du vote, elle s’abstient. Son courage lui vaut d’être appelée « frondeuse ».

Vos prises de parole sur l’asile et la rétention vous démarquent de LREM…

Sonia Krimi : Je ne suis pas certaine que mes prises de position sur la prochaine loi sur l’asile me

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 5 minutes

Pour aller plus loin…

« On ne peut pas accueillir toute la misère du monde », une phrase intenable
Entretien 25 septembre 2023

« On ne peut pas accueillir toute la misère du monde », une phrase intenable

Pierre Tevanian est l’auteur avec Jean-Charles Stevens du livre « On ne peut pas accueillir toute la misère du monde. En finir avec une sentence de mort ». Il revient sur cette expression qui sert à clore le débat, et s’alarme de la dérive xénophobe du débat public sur l’immigration.
Par Embarek Foufa
« Jamais je n’aurais imaginé que mes enfants seraient placés chez l’agresseur »
Luttes 22 septembre 2023

« Jamais je n’aurais imaginé que mes enfants seraient placés chez l’agresseur »

L’État est poursuivi par l’avocate Pauline Rongier, dans l’affaire de Sophie Abida dont les trois enfants ont été placés chez le père, accusé d’inceste. Cette audience d’ouverture de la procédure a suscité le soutien d’autres mères « désenfantées ». Reportage.
Par Pauline Migevant
« Poursuivre un médecin est intolérable quand il s’agit de protéger les enfants »
Entretien 22 septembre 2023

« Poursuivre un médecin est intolérable quand il s’agit de protéger les enfants »

Françoise Fericelli, pédopsychiatre cofondatrice du collectif Médecins Stop Violences, déplore que l’Ordre des médecins sanctionne les praticiens qui signalent des violences intrafamiliales.
Par Pauline Migevant
« Tout le monde se fiche que l’État viole le droit des étrangers »
Entretien 20 septembre 2023 abonné·es

« Tout le monde se fiche que l’État viole le droit des étrangers »

Alors que le 29e projet de loi sur l’immigration depuis 1980 sera en discussion cet automne au Sénat et à l’Assemblée nationale, l’autrice d’Étranger, juriste, chercheuse et membre du Gisti, examine le rapport de l’État au concept de nationalité.
Par Hugo Boursier