Sonia Krimi, députée LREM : « Je refuse la suspicion qui pèse sur les étrangers »

Sonia Krimi a exprimé des positions qui tranchent avec les orientations de la politique migratoire du Premier ministre.

Ingrid Merckx  • 21 février 2018 abonné·es
Sonia Krimi, députée LREM : « Je refuse la suspicion qui pèse sur les étrangers »
© photo : PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le 19 décembre dans l’hémicycle, Sonia Krimi, députée LREM, interpelle le Premier ministre : « Tous les étrangers de France ne sont pas des terroristes, tous les étrangers de France ne sont pas “d’indélicats” fraudeurs aux aides sociales. Dire le contraire, c’est jouer avec les peurs… » Applaudie par la gauche, elle devient le symbole de la première fracturation du parti du Président, et ce sur les questions d’asile et de migrations. Le 15

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 5 minutes