La justice bientôt sans défense ?

Un projet de loi réformant le système judiciaire sera présenté le 20 avril en Conseil des ministres. Il s’est attiré la colère de tous les acteurs de ce pilier de la démocratie, qui manifestent le 30 mars.

Hugo Boursier  • 28 mars 2018 abonné·es
La justice bientôt sans défense ?
photo : Manifestation le 21 mars devant le palais de justice de Toulouse.© AFP/valentin belleville

Les « chantiers de la justice ». Tel est le nom avancé par la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, le 6 octobre dernier, pour qualifier le chemin à parcourir jusqu’à son projet de loi. Cinq mois après, les avocats, magistrats et greffiers constatent que l’outil privilégié par la ministre pour mener à bien ses travaux est le marteau-piqueur.

Au menu : « transformation numérique », « simplification » des procédures civile et pénale, « adaptation » du réseau des juridictions et « efficacité » des peines. Derrière ce lexique choisi, le Conseil national des barreaux (CNB) perçoit « un projet dicté par une vision purement gestionnaire, au mépris des droits fondamentaux ». La Conférence des bâtonniers, elle, dénonce « une réforme financière et technocratique, éloignée des besoins du citoyen ».

Les professionnels de la justice multiplient les alertes depuis un mois pour tenter de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société Police / Justice
Temps de lecture : 9 minutes