Panne de services en Mayenne

La santé, la poste, les impôts, l’école, la préfecture… Autant de secteurs qui manquent tragiquement de personnel public dans ce département rural. Un collectif militant se mobilise.

Olivier Doubre  • 21 mars 2018 abonné·es
Panne de services en Mayenne
Une consultation à distance : un maigre palliatif à la désertification médicale.
© Sebastien Bozon/AFP

Sur la route qui mène de Laval à Rennes, une banderole dont l’inscription a été en partie effacée par la pluie borde la chaussée depuis plus de trois ans : « On recherche des médecins. » Le département rural qu’est la Mayenne, avec ses nombreuses fermes isolées, peine à attirer des praticiens, notamment des spécialistes. La pénurie frappe particulièrement les hôpitaux publics, tandis que les généralistes installés dans les petites communes partent à la retraite sans être remplacés. On compterait ainsi plusieurs milliers de patients sans médecin traitant dans le département, d’autant que ceux qui exercent encore refusent de prendre de nouveaux malades.

« Le centre hospitalier de Laval a fermé plus d’une centaine de lits ces quatre ou cinq dernières années. Cela s’explique par les directives de l’agence régionale de santé (ARS) encourageant tous les établissements à transformer des lits en soins ambulatoires, car cela revient moins cher. Mais c’est loin d’être une solution généralisable à toutes les pathologies », soupire Catherine Romagné, ancienne cadre de santé à l’hôpital de Laval, à la retraite depuis peu et longtemps déléguée CGT. Membre du

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Économie Société
Temps de lecture : 6 minutes