Procès de Tarnac – Jour 6

Témoignage à charge : le chef antiterroriste de l'époque est venu volontairement défendre l'honneur de ses services. La présidente a joué son impartialité en l'interrogeant.

C’est le dossier à charge à lui tout seul. Sûr de lui. Droit dans ses bottes. Droit dans son rôle. Le commissaire divisionnaire Fabrice Gardon a demandé à être entendu au procès de Tarnac. Personne ne l’avait convoqué. Il vient, volontaire, défendre « l’honneur de la Sdat » (sous-direction antiterroriste) dont l’enquête a été « injustement discréditée depuis des années ». Il le fait pour « couper court à certains fantasmes ». Et pendant une bonne heure, en ce sixième jour de procès, il y parvient presque.…

Il reste 92% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents