Procès de Tarnac – Jour 6

Témoignage à charge : le chef antiterroriste de l’époque est venu volontairement défendre l’honneur de ses services. La présidente a joué son impartialité en l’interrogeant.

Ingrid Merckx  • 21 mars 2018 abonné·es
Procès de Tarnac – Jour 6
Maître Jérémie Assous.
© ALAIN JOCARD / AFP

C’est le dossier à charge à lui tout seul. Sûr de lui. Droit dans ses bottes. Droit dans son rôle. Le commissaire divisionnaire Fabrice Gardon a demandé à être entendu au procès de Tarnac. Personne ne l’avait convoqué. Il vient, volontaire, défendre « l’honneur de la Sdat » (sous-direction antiterroriste) dont l’enquête a été « injustement discréditée depuis des années ». Il le fait pour « couper court à certains fantasmes ». Et pendant une bonne heure, en ce sixième jour de procès, il y parvient presque. Il connaît son dossier par cœur. À l’écouter, tout se tient. Son récit repasse le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)