Drogues : La France accro au tout-répressif

La loi prévoyant une amende pour usage de stupéfiants peut désengorger les tribunaux mais reste de l’ordre de la pénalisation.

Trois cents euros d’amende pour un consommateur de stupéfiants pris en flagrant délit (quelle que soit la drogue). C’est ce que souhaite faire prochainement adopter la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, dans le cadre de la future réforme de la procédure pénale. Début 2017, le candidat à l’élection présidentielle Emmanuel Macron s’était montré assez vague sur le sujet, hésitant visiblement entre la poursuite de la politique répressive française – démagogique car populaire dans l’opinion publique –, parmi…

Il reste 90% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.