« L’Héroïque Lande » : « Nulle part où aller »

Documentaire sobre et magnifique, L’Héroïque Lande, de Nicolas Klotz et Élisabeth Perceval, rend compte du drame des migrants de Calais.

Long panoramique, à la vitesse d’un train, sur un mur grillagé derrière lequel on distingue une forêt. Hiver 2016. On est bien en France, et « pas très loin de Paris ». À Calais exactement. On appelle ça la « Jungle », un lieu de « disparition et de camouflage [qui] peut naître au cœur des cités ou des interzones liées au transit ». Plusieurs milliers de réfugiés s’y sont repliés, formant une communauté hybride. On s’organise autour d’un feu, on installe des tentes, des baraquements fragiles, on passe de…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Un message positif

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents