« Mes provinciales », de Jean-Paul Civeyrac : Projection de jeunesse

Dans Mes provinciales, Jean-Paul Civeyrac met en scène un étudiant en cinéma exigeant et rêveur qui se confronte à la réalité.

Christophe Kantcheff  • 18 avril 2018 abonné·es
« Mes provinciales », de Jean-Paul Civeyrac : Projection de jeunesse
© photo : Andranic Manet dans « Mes provinciales »nDR
https://youtu.be/e5fXgauIb9I

Dans le récent film consacré à Jean Douchet (1), celui-ci conseille à ses trois jeunes interlocuteurs, les réalisateurs, admirateurs du critique et forcément passionnés de cinéma, de voir les films de Boris Barnet, ce qu’ils n’avaient jamais fait. Dans Mes provinciales, qui met en scène, de nos jours, des étudiants en cinéma, ceux-ci non seulement connaissent les films de Barnet, mais ils admirent un autre cinéaste russe, Marlen Khoutsiev. C’est dire si ces aspirants cinéastes ont des connaissances pointues. Inscrits à la faculté Paris-8, à Saint-Denis, ils forment un petit groupe d’intransigeants mené par Mathias (Corentin Fila), un garçon charismatique et mystérieux, toujours prêt à dégainer un avis tranchant.

Étienne (Andranic Manet) est

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Cinéma
Temps de lecture : 4 minutes