Portraits de lutte

Cinq grévistes qui aiment leur travail mais qui témoignent de la souffrance liée à des conditions dégradées, pointant les manques de sécurité, humanité, passion…

Torya Akroum Cheminote en lutte Au poste d’aiguillage n° 3 de la zone de Vaires-Triage, en région parisienne, Torya Akroum actionne les grandes manivelles pour diriger les trains de marchandises sur la bonne voie. L’agente de circulation de 36 ans travaille en trois-huit à SNCF réseau. Une semaine sur trois, elle commence à 20 heures pour finir à 4 heures du matin. Les mois sans samedi ni dimanche sont monnaie courante, il faut occuper le poste cinq week-ends pour avoir trois week-ends de repos. Après…

Il reste 97% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents