Des économies de fonctionnaires

La réforme de l’État voulue par Emmanuel Macron suppose des suppressions de postes drastiques. Les services publics sont dans le viseur.

Erwan Manac'h  • 16 mai 2018 abonné·es
Des économies de fonctionnaires
© photo : Emmanuel Macron avait été pris à partie par le personnel hospitalier lors de sa visite à l’hôpital de Rouen, le 5 avril.Christophe Ena/POOL/AFP

Tête droite, regard fier et poigne de fer, le gouvernement garde un infaillible aplomb de façade dans le tango engagé avec les syndicats de fonctionnaires – même s’il multiplie, ces dernières semaines, les pas de côté, temporisant avant de livrer les annonces qui ne manqueront pas de créer un choc. Il faut dire qu’il danse sur un volcan, car les neuf syndicats représentatifs des trois fonctions publiques (hôpitaux, État et collectivités) seront dans la rue le 22 mai, alors que les gros travaux n’ont pas encore commencé.

Peu importe les agitations, donc, le calendrier de la réforme de l’État et des services publics reste officiellement inchangé. À peine retardée par les travaux de chiffrages entamés à Bercy, la remise du rapport du Comité action

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Économie Société
Temps de lecture : 6 minutes