Dossier : Fonction publique : Le privé en embuscade

Des économies de fonctionnaires

La réforme de l’État voulue par Emmanuel Macron suppose des suppressions de postes drastiques. Les services publics sont dans le viseur.

Tête droite, regard fier et poigne de fer, le gouvernement garde un infaillible aplomb de façade dans le tango engagé avec les syndicats de fonctionnaires – même s’il multiplie, ces dernières semaines, les pas de côté, temporisant avant de livrer les annonces qui ne manqueront pas de créer un choc. Il faut dire qu’il danse sur un volcan, car les neuf syndicats représentatifs des trois fonctions publiques (hôpitaux, État et collectivités) seront dans la rue le 22 mai, alors que les gros travaux n’ont pas…

Il reste 93% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le mythe du renouveau macronien dans les eaux troubles de la « raison d’État »

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents