Les cartes du diable

Dans une mise en scène imagée et dépouillée, Igor Mendjisky livre du Maître et Marguerite, de Boulgakov, une adaptation parfaite.

L e Maître et Marguerite est vraiment un roman qui déchire les ténèbres. À l’image du Dieu chrétien auquel Boulgakov croyait et en qui il trouva la force de résister sous Staline et d’écrire ce livre, sauvé et publié longtemps après sa mort. Peu de romans ont autant été adaptés au cinéma et au théâtre. En voilà une nouvelle transposition, qui se présente naturellement comme un combat entre l’obscurité et la lumière. Le spectacle du théâtre de la Tempête implante un univers nocturne éclairé par les lampions du music-hall : le monde se résume à un cabaret grotesque au centre duquel est vécue la souffrance d’un écrivain humilié et où la violence des pervers est transmise jusque dans les jeux avec le public.

Igor Mendjisky, qui est à la fois l’adaptateur, le metteur en scène et l’acteur jouant le double de Boulgakov (l’écrivain Ivan), a très habilement concentré cet énorme ouvrage. En fait, il y a deux auteurs dans le récit : cet Ivan, dont les manuscrits de théâtre sont refusés par la commission centrale avec de joyeux rires des censeurs, et le Maître, un romancier qui travaille à un livre sur Ponce Pilate. Soit les deux faces de Boulgakov, que son imagination, s’appuyant sur le Faust de Goethe, entraîne dans des péripéties cauchemardesques. Le diable, Woland, roi des tours de cartes, intervient sans tarder ; il manipulera la belle Marguerite et tous ceux qui n’obéissent pas aux diktats matérialistes et sont emmenés chez les fous.

Il reste 51% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents