Les étages de la mémoire

Avec Les Enfants du 209, rue Saint-Maur, Ruth Zylberman revient sur l’histoire tragique d’un immeuble parisien.

Paris aujourd’hui, Paris dans l’entre-deux-guerres et sous l’Occupation. Durant plusieurs années, Ruth Zylberman a enquêté pour retrouver les anciens locataires du 209, rue Saint-Maur, dans le Xe arrondissement. Au moment du Front populaire et jusqu’aux lois de Vichy, et la rafle du Vel d’Hiv, trois cents habitants logeaient là. Près d’un tiers étaient des étrangers, juifs venus de Pologne ou de Roumanie. Des artisans, des ouvriers, des fonctionnaires. Redessinant le cadre de ce corps de bâtiments, avec…

Il reste 73% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents