Minuit, l’heure des comptes

Dans La Révolte, Julie-Marie Parmentier interprète une parfaite révoltée de Villiers de L’Isle-Adam.

On exhume et on réhabilite régulièrement la pièce de Villiers de L’Isle-Adam La Révolte, sans qu’elle devienne véritablement un repère classique de notre théâtre. Jean-Marie Villégier, Alain Ollivier et Marc Paquien l’ont montée de façon musclée ; récemment, Salomé Broussky en donnait une version qui se passait dans notre XXIe siècle et tenait bien la route. Mais rien n’y fait. La Révolte reste une œuvre peu connue qui, en 1870, avait dix ans d’avance sur Une maison de poupée d’Ibsen. Car il s’agit de la…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.