Sauf vot’respect

Si Le Monde osait un jour faire semblant de découvrir qu’il vaut mieux être actionnaire que salarié·e, ça serait carrément du foutage de gueule.

Ce matin – lundi 14 mai 2018 –, Oxfam France, organisation non gouvernementale qui « lutte contre les injustices et la pauvreté », a publié avec le Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne (Basic) une étude qui confirme que les bénéfices des entreprises du CAC sont très – très, très – inégal(itair)ement répartis entre leurs actionnaires (qui en captent, en dividendes, 67,4 %) et leurs salarié·e·s (qui en grappillent 5,3 % – les 27,3 % restants étant réinvestis dans ces entreprises).…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents