Une épouvantable routine

Une grande partie de la classe médiatique française œuvre à la « déshumanisation des Palestiniens ».

C’est devenu, depuis un mois et demi, une espèce d’épouvantable routine, où l’horreur et l’obscénité vont crescendo : des Palestinien·ne·s manifestent pacifiquement contre le blocus de Gaza, et des snipers de l’armée israélienne leur tirent dessus – à balles réelles.

Le 30 mars dernier – horreur –, seize manifestant·e·s avaient ainsi trouvé la mort dans ce que la presse française avait appelé – obscénité – un « face-à-face meurtrier ».

Mais ce n’était qu’un début : ce 14 mai, pendant que le gendre de Donald Trump fêtait sur place (et avec des pasteurs antisémites) le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem, ce sont « au moins cinquante-huit Palestiniens » qui « ont été tués » – et plus de 2 400 autres blessés – « par des tirs de soldats israéliens, selon le ministère de la Santé de Gaza (1) ».

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents