Universités : le grand flou de la sélection

Le 22 mai, les lycéens recevront leurs premières affectations sur Parcoursup. Combien atterriront sur liste d’attente ?

C ’est ça ou la déscolarisation », ironise un lycéen sur Internet. Alors qu’ils devraient recevoir leurs premières affectations sur Parcoursup le 22 mai, des élèves de terminale, sur les forums et les réseaux sociaux, préfèrent en rire – avant d’avoir à en pleurer ? « Les futurs bacheliers sont plus inquiets que leurs prédécesseurs », constate la sociologue de l’éducation Sophie Orange.

Alors que la loi orientation et réussite des étudiants (ORE) a été promulguée au printemps, son bras armé, Parcoursup, est expérimenté depuis le mois de janvier, date à laquelle les lycéens ont formulé leurs vœux d’orientation. Le dispositif prévoit que les dossiers des élèves soient étudiés directement par les personnels universitaires, qui devaient transmettre les résultats au rectorat le 16 mai. Si APB, le précédent dispositif, laissait 20 % d’élèves sans affectation au premier jour des résultats, pour Parcoursup, c’est l’inconnu. Contre 24 choix d’orientation classés sur APB, Parcoursup n’en propose plus que 10, non hiérarchisés cette fois. Selon un rapport de la Cour des comptes publié en 2017, cette absence de hiérarchisation pourrait laisser près de la moitié des lycéens en attente.

À lire aussi >> Avec Parcoursup, ils n’en seraient pas là… 

En plus de ces vœux, les lycéens ont été invités à remplir une « fiche d’avenir » regroupant les notes, les appréciations et les avis de leurs professeurs. Ils avaient la possibilité d’ajouter un « projet de formation motivé ». Comprendre : une lettre de motivation.

Il reste 75% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Clandestin malgré lui

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents