Au Québec, l’art se creuse la mémoire

Le festival TransAmériques a témoigné cette année – du 23 mai au 7 juin – des paradoxes du pays en matière de rapport à l’histoire. Et de ses inquiétudes pour l’avenir.

F aites de nous ce qu’il vous plaira mais vous devrez nous entendre. » En grosses lettres blanches sur fond orange, étalée sur deux des premières pages du programme et imprimée sur les sacs du Festival TransAmériques (FTA) – festival international de théâtre et de danse le plus réputé du Québec –, la phrase accroche le regard. Inscrite aussi sur quelques murs du Quartier général de l’événement, à quelques pas de la place des Arts, en plein centre de Montréal, elle est extraite d’un texte de 1948 : Refus global, manifeste écrit par le chef de file du mouvement automatiste – un cousin du surréalisme –, Paul-Émile Borduas, et cosigné par quinze autres artistes.

Tandis que bon nombre de théâtres français interrogent à travers spectacles et rencontres l’héritage laissé par Mai 68, on s’attend ici à une démarche similaire. Le questionnement se révèle beaucoup plus discret. Plus difficilement lisible.

Parmi les 25 spectacles de la 12e édition du FTA, qui a pris en 2007 le relais du Festival de théâtre des Amériques fondé par Marie-Hélène Falcon, aucun n’aborde en effet le manifeste, qui dénonce non seulement le conservatisme des arts de l’époque, mais aussi celui du Québec dans son ensemble. Pays dont le peuple était, selon l’auteur, « serré de près aux soutanes restées les seules dépositaires de la foi, du savoir, de la vérité et de la richesse nationale ».

Il reste 75% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le mythe du renouveau macronien dans les eaux troubles de la « raison d’Etat »

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents