Franck Courtès : Quand j’étais photographe…

Dans un récit sonnant comme une confession, Franck Courtès raconte son métier de reporter pour la presse, avant d’en être blessé et de tout lâcher.

Jean-Claude Renard  • 13 juin 2018 abonné·es
Franck Courtès : Quand j’étais photographe…
© photo : Laetitia Rocca

Un hameau perché sur les collines de la Marne, dans les entrailles de la Brie champenoise, cette terre d’élevage et de bois, au relief contrarié, d’un vallon l’autre, refusant la morne plaine. En contrebas du hameau déserté coule une rivière. On y pêche des truites, tombe aisément sur un raton laveur en transe devant les chasseurs.

Dans une ancienne ferme du XVIIIe siècle, modeste, ne payant guère de mine, une vaste cuisine s’ouvre sur un salon. Seule la chaleur d’un poêle permet de gagner quelques degrés aux trois chambres à l’étage. Au-dessus encore, une mezzanine est encombrée de cartons. Des dizaines de cartons. À l’intérieur, parfaitement classés par dates, des milliers de négatifs et de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 7 minutes