Qui peut parler au nom des musulmans ?

L’initiative d’une « consultation nationale » sur Internet a suscité accusations et polémique. Son objet est d’abord de mieux connaître une population stigmatisée et peu représentée.

Olivier Doubre  • 27 juin 2018 abonné·es
Qui peut parler au nom des musulmans ?
© photo : BENJAMIN CREMEL/AFP

Qui sont donc, que pensent, les musulmans de France ? Si l’on s’en tient à certains médias, les clichés ne manquent pas depuis longtemps, comme l’ont montré de nouveaux ouvrages (1). Sans aller jusqu’à la figure terrifiante du jihadiste suicidaire, le musulman est souvent représenté dans les médias par un immigré au fort accent nord-africain, égorgeant le mouton dans la baignoire de son HLM et jeûnant pendant le ramadan. À côté de lui, son jeune fils fréquente la mosquée du quartier, quand le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 5 minutes