Dossier : Aux arbres, citoyens !

Africains de tous les pays…

L’histoire des révoltes noires du Caribéen C.L.R. James est traduite pour la première fois en français.

Les éditions Amsterdam avaient déjà traduit, il y a quelques années, le maître ouvrage de Cyril Lionel Robert James (1901-1989) (1), Les Jacobins noirs, histoire marxiste (publiée en 1938) de la révolution haïtienne conduite par Toussaint Louverture, épisode majeur selon l’auteur de la lutte anticoloniale. La même année, il publiait aussi History of Negro Revolt, à laquelle il ajouta, trente et un ans plus tard, un long « épilogue », intitulé Histoire des révoltes panafricaines (1939-1969), qui donna son titre à une nouvelle édition, aujourd’hui traduite pour la première fois en français.

Ce nouveau titre reflète l’essor, en cette fin des années 1960, du mouvement panafricain, volonté d’unité des pays africains pour lutter contre le colonialisme et le néocolonialisme. Surtout, l’historien actualise son livre en y incluant les luttes « décoloniales », avec pour projet d’écrire une « histoire populaire des Africains et des afrodescendants ». Et de montrer que, grâce à une organisation politique structurée, « aux antipodes du mythe du “Noir docile”, révoltes et révolutions ont fortement marqué l’histoire » de ceux-ci, en Afrique, aux Caraïbes ou dans les Amériques, notamment aux États-Unis.

Il reste 62% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents