Group Nabla : Chronique de deux étés

Le collectif belge Group Nabla interroge avec finesse l’idée du bonheur et ses évolutions.

Ê tes-vous heureux ? » « Comment te débrouilles-tu avec la vie ? » Posées à différentes personnes dans Chronique d’un été, documentaire de l’ethnologue Jean Rouch et du philosophe Edgar Morin tourné en 1960, ces questions simples qui appellent des réponses complexes sont, pour Justine Lequette et les quatre comédiens du Group Nabla, un pont idéal entre hier et aujourd’hui.

Ce jeune collectif belge retient en effet dans son premier projet les aspects les plus intemporels du film, qualifié à l’époque par l’ethnologue d’« expérience nouvelle de cinéma-vérité ». J’abandonne une partie de moi que j’adapte interroge ainsi nos perspectives actuelles, nos utopies.

Il reste 69% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents