« La Permanence », d'Alice Diop : Médecine d’urgence

Dans La Permanence, Alice Diop filme les consultations d’un généraliste de l’hôpital Avicenne, à Bobigny, recevant des migrants dénués de tout.

E lle a eu une vie de merde. » Le propos est lapidaire. Il explique en quelques mots pourquoi la femme que l’on voit de dos, venue d’Afrique du Sud, a éclaté en sanglots, manifestant une douleur intense, comme si elle revivait les épreuves qu’elle a traversées.

Nous sommes à la permanence d’accès aux soins de santé (Pass) de l’hôpital Avicenne, à Bobigny, en Seine-Saint-Denis. Dans ce petit cabinet, le Dr Geeraert reçoit gratuitement des personnes sans protection sociale, pour la plupart des migrants fraîchement arrivés sur le sol français, souffrant de multiples maladies et traumatismes.

C’est le médecin qui, pour la psychologue à ses côtés, a résumé sans fioritures l’existence de cette femme s’exprimant en anglais et ne comprenant pas le français, comme beaucoup des migrants qui passent devant lui. Il ne faut pas croire que le Dr Geeraert manque d’empathie envers ses patients ni de respect à leur égard. Bien au contraire, il est attentif à ce qu’on lui dit et devine ce qu’on ne lui dit pas. Il reconnaît immédiatement sur les corps les marques d’un passé martyrisant. Il sait ce que ces gens endurent ; il le sait mieux que personne.

La caméra d’Alice Diop ne bougera pas de cet endroit. Pas besoin d’aller loin pour rendre compte des fracas du monde. Ni de se donner des allures d’aventurier. Il s’agit de bien choisir où regarder et trouver la juste place de sa caméra. Celle-ci se tient derrière l’épaule du praticien ou, plus rarement, derrière le patient. Même s’il y a quelques regards caméra, inévitables, on ne sent pas les malades perturbés par la présence de la cinéaste (au cadre) et de son ingénieur du son (à la perche). Ils sont suffisamment encombrés par leurs douleurs, leurs hantises, leurs fantômes.

Il reste 47% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents