Le capitalisme s’habille en Prada

Dans une enquête ethnographique, Giulia Mensitieri analyse les formes variées d’exploitation de l’industrie de la mode.

Voici un livre qui devrait être donné à lire à toutes celles et à tous ceux qui rêvent de l’univers clinquant de la mode, entre strass et paillettes, voire de devenir mannequin, styliste, créateur indépendant, photographe, coiffeur, maquilleur, retoucheur ou agent commercial de la haute couture… La chercheuse en anthropologie sociale et en ethnologie Giulia Mensitieri emmène le lecteur « dans les coulisses », l’embarquant dans un voyage exploratoire de ce qui est essentiellement une industrie. L’une des plus puissantes de la planète, à la croissance constante, représentant quelque 6 % de la consommation mondiale et 1 400 milliards d’euros, avec des multinationales parmi les plus connues au monde, « engendrant des excès consuméristes, des profits exorbitants et des formes variées d’exploitation ». L’enquête dévoile en effet combien cette industrie, comme les autres, est « une réalité faite de travail, de travailleurs, d’usines, d’ateliers, de corps, de matières, d’espaces, d’objets »

Alors que la mode est d’abord productrice d’un imaginaire de luxe, de prestige, de pouvoir et de beauté, intimement lié aux médias qui lui consacrent une place centrale et produisent ainsi « l’image étincelante du capitalisme actuel », elle joue surtout le « rôle d’un leurre qui, grâce à son apparence onirique, permet de normaliser des exceptions ».

Il reste 57% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Droit à l’avortement, cause universelle

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.