Les Traversées Tatihou : l’île enchantée

Au bord du Cotentin, le festival Les Traversées Tatihou célèbrent la diversité musicale du monde.

Dans l’océan estival des festivals musicaux, le choix est tel que l’on peut vite se sentir embarrassé et ne pas parvenir à décider vers où mettre le cap. Il faut pourtant continuer de voguer jusqu’à voir se dresser à l’horizon les Traversées Tatihou. En marge des grands rassemblements, ce festival exerce une attraction particulière en raison tout d’abord de son très atypique positionnement géographique.

Empreint de douces senteurs exotiques, incitant l’esprit à dériver au loin, le nom Tatihou s’avère un chouïa trompeur. Si le lieu qu’il désigne est une île, celle-ci ne se trouve pas à l’autre bout du monde mais à proximité immédiate des côtes françaises, plus précisément dans la rade de Saint-Vaast-la-Hougue, charmante commune du Cotentin située à environ 30 kilomètres de Cherbourg.

Appel du large

Lors de certaines marées basses, l’île devient une presqu’île accessible à pied. Depuis 1995, les Traversées Tatihou s’y déroulent autour du 15 août – les dates exactes du festival étant fixées en fonction de l’amplitude des marées. Quant aux concerts proposés sur l’île, ils sont aussi tributaires du rythme des marées, le public devant rejoindre le continent lorsque la marée remonte. Des concerts ont également lieu à Saint-Vaast-la-Hougue, sous un chapiteau à quai, et dans plusieurs communes environnantes.

Il reste 49% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le mythe du renouveau macronien dans les eaux troubles de la « raison d’Etat »

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents