Oleg Sentsov sera-t-il sauvé ?

Le cinéaste ukrainien, détenu dans une prison russe, poursuit une grève de la faim.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Depuis le 14 mai 2018, le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, détenu dans une prison russe, poursuit une grève de la faim. Enlevé en mai 2014, puis torturé et condamné à 20 ans d’emprisonnement, il s’était opposé à l’annexion de la Crimée par la Russie en manifestant et en livrant de la nourriture à des soldats ukrainiens affamés par l’armée de Poutine. En France, une pétition, initiée par la Société des réalisateurs de film (avec, parmi les signataires, Jacques Audiard, Bertrand Bonello, Céline Sciamma…), réclame une intervention des dirigeants européens avant qu’il ne soit trop tard. Il s’agit aussi de faire pression sur Emmanuel Macron qui se rend aujourd’hui à Saint-Petersbourg pour le match France-Belgique.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents