Service de presse

Les médias ont servilement répercuté l’info selon laquelle Aboubakar Fofana était connu des services de police.

Sébastien Fontenelle  • 11 juillet 2018 abonné·es
Service de presse
© photo : SUAAN SUAAN / CROWDSPARK

Mardi 3 juillet, Aboubakar Fofana, un jeune homme de 22 ans, est mort à Nantes, tué – dans sa voiture et sans sommation (1) – d’une balle dans la carotide par un CRS.

Immédiatement, les forces de l’ordre ont construit, pour justifier cette exécution, un récit épique, d’où ressortait notamment que le défunt avait, en substance, tenté de fuir, en marche arrière, en roulant sur un policier (et sur des enfants) – et qu’il était donc assez normal de l’abattre : c’était de la « légitime défense ». Par un surcroît de précaution : elles ont également proclamé que l’« individu » abattu

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans
De bonne humeur

Sébastien Fontenelle est un garçon plein d’entrain, adepte de la nuance et du compromis. Enfin ça, c’est les jours pairs.

Temps de lecture : 3 minutes