Honneur et fraternité

Avec Mediapart et Regards, Politis, fidèle à son histoire, publie l’engagement de personnalités qui sonnent l’alerte des consciences. Pas de demi-mesures : il faut secourir et accueillir les migrants.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Un engagement pour une cause est souvent affaire de passion. Là, c’est surtout une affaire de raison. Et de principe. Avec Mediapart et Regards, Politis, fidèle à son histoire, publie l’engagement de personnalités qui sonnent l’alerte des consciences. Les migrants seront de plus en plus nombreux dans les prochaines décennies. Le réchauffement climatique, l’appauvrissement des terres, les monocultures intensives, la raréfaction de l’eau vont produire leurs effets – à commencer par des guerres – avant que les choses s’améliorent… si les États s’en donnent les moyens. Ce qui, à cette heure, est loin d’être acquis.

Le manifeste >> Pour l'accueil des migrants

Pour échapper au pire, pour tenter de vivre, ils sont nombreux à migrer. L’immense majorité, vers des régions ou pays voisins. Mais quelques-uns, souvent les plus jeunes, tentent le tout pour le tout. S’ils ne sont pas capturés et réduits en esclavage par quelque mafia de Tripoli, beaucoup coulent en pleine mer ; les autres accostent en Europe, humiliés. Nos gouvernants les regardent mourir, la plupart de nos politiques esquivent. On dit qu’il faut agir sur les causes – certes, nous plaidons pour depuis trente ans –, mais en attendant, pas de demi-mesures : il faut secourir et accueillir. On dit qu’à leur malheur ils ajoutent à celui des autres car, devenus aubaine pour de cyniques patrons, ils tireraient salaires et protection sociale vers le bas. Pas de demi-mesures : régularisons-les.

Les Justes existent. Anonymes ou officiels, ils disent leur fidélité à nos principes révolutionnaires français, à commencer par la fraternité. Politis prend sa part et va reverser une partie de chaque nouvel abonnement à l’association Roya citoyenne. Elle, et d’autres, sauvent l’honneur de tous. Ce manifeste est un appel à agir : sauver, tendre la main. N’en déplaise aux Le Pen et autres Zemmour. Malgré la dernière loi asile et immigration.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents