Les grands commis de l’atome

Sur trois axes majeurs de la transition écologique, les intérêts privés dominent la prise de décision du pouvoir macroniste. Nucléaire.

A-t-on souvenir d’avoir distingué aussi visiblement la coulisse, avec cette déclaration surréelle de Nicolas Hulot, le 7 novembre 2017 ? Mine déconfite, il est commis pour annoncer que la France ne tiendra pas l’engagement, pourtant inscrit dans la loi de transition énergétique et réaffirmé par Macron, d’une réduction d’ici à 2025 de 75 % à 50 % de la part du nucléaire dans la production d’électricité. Débutait seulement, alors, l’atelier sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui devait adopter un calendrier de fermeture de réacteurs nucléaires pour tenir cet objectif. La veille, Réseau de transport d’électricité (RTE), détenu en majorité par EDF, publiait un bien peu fortuit rapport mettant en garde contre une relance des émissions de CO2 en cas de baisse de la part du nucléaire. « On sentait bien qu’EDF menait la danse, conjointement avec Bercy, qui était en discussion pour s’assurer d’avoir à payer un minimum d’indemnités de manque à gagner à l’électricien », souligne Anne Bringault, du Réseau action climat (RAC). EDF avait livré sa position : hors Fessenheim, « pas d’autre fermeture avant 2029 ».

Autre ambition d’EDF : l’EPR, dont le premier exemplaire national, à Flamanville, a vu exploser son budget et ses délais. « Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF, est toujours dans l’avion présidentiel pour vendre son nouveau réacteur lors des visites en Inde, en Chine ou ailleurs. »

Pour le nucléaire, la domination des intérêts privés sur la politique énergétique nationale est une vieille lune. « Mais c’est presque pire qu’avant, soupire Anne Bringault, nous n’avons aucun accès à la tête de l’exécutif. » Expert indépendant du nucléaire pour l’agence Wise et l’association Négawatt, Yves Marignac confirme « une forme de mise à l’écart sans précédent. Jamais il ne nous a été aussi difficile d’accéder au ministère de l’Économie ».

Il reste 45% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents