Politis soutient Roya citoyenne

Pour chaque abonnement, 5 euros sont reversés à l’association.

Politis  • 26 septembre 2018
Partager :
Politis soutient Roya citoyenne
© photo : Steven Wassenaar/AFP

La vallée de la Roya, enclave montagneuse à cheval sur la France et l’Italie, est fortuitement devenue le lieu de passage de milliers de migrants, égarés, épuisés et pourchassés par les forces de l’ordre. En 2015, la France a fermé et repris le contrôle de ses frontières. Des centaines de migrants se sont retrouvés bloqués à Vintimille, en Italie. Depuis, la situation à la frontière franco-italienne stagne : les migrants, majeurs comme mineurs, subissent des allers-retours incessants, et les citoyens qui les aident sont régulièrement poursuivis en justice. Le délit de solidarité est monnaie courante dans les Alpes-Maritimes.

Après s’être engagé aux côtés de la Cimade, du DAL et de l’Auberge des migrants, Politis soutient Roya citoyenne, une association très active auprès des réfugiés à la frontière franco-italienne. Notre journal traite régulièrement de la question des réfugiés. Ses journalistes vont sur le terrain pour rendre compte d’une situation toujours plus alarmante, du travail des associations ou de l’engagement de centaines de citoyens. Aujourd’hui, Politis vous invite à participer. En vous abonnant, ou en abonnant un ami, vous permettrez au journal de reverser 5 euros à Roya citoyenne.

À lire >> Cédric Herrou en tournée solidaire

Créée en 2016, cette association se mobilise pour « défendre les intérêts et la dignité des citoyens, quels que soient leur âge, leur origine et leur nationalité ». Mais elle a besoin d’aide pour subvenir aux besoins immédiats des migrants (nourriture, hébergement, vêtements, téléphones portables, kits d’hygiène) et couvrir les frais de transport pour assurer les maraudes et conduire les migrants jusqu’à la Plateforme d’accueil des demandeurs d’asile (Pada) de Nice. En août 2017, environ 900 repas ont été servis chaque soir. Cette année, à la même époque, une centaine.

Votre don servira également à payer les frais d’avocats qui s’accumulent, que ce soit pour défendre les droits des étrangers ou ceux des bénévoles, car les poursuites judiciaires sont fréquentes : Cédric Herrou, Pierre-Alain Mannoni, Raphaël, sans oublier les « quatre papis et mamie » (entre 60 et 70 ans) Gibi, René, Dan et Françoise… Enfin, Roya citoyenne met un point d’honneur à sensibiliser la population locale pour mener encore et toujours ce combat politique crucial dans les Alpes-Maritimes.

En vous engageant dès maintenant auprès de Roya citoyenne, vous participerez à ce mouvement de solidarité et vous soutiendrez Politis dans la poursuite de son action de terrain, indispensable pour vous délivrer chaque semaine, en toute indépendance, un autre regard sur l’actualité.

Retrouvez nos offres d’abonnement ici

© Politis

Société
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »
Reportage 23 février 2024 abonné·es

À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »

Malgré le manque de moyens et le désert médical dont souffre le département du Cher, la petite équipe de ce centre hospitalier essaie de soulager la douleur des patients en fin de vie.
Par Hugo Boursier
En France, la très lente révolution de la « culture palliative »
Santé 23 février 2024

En France, la très lente révolution de la « culture palliative »

Alors que des pays étrangers mettent en avant ces soins de confort, la France accuse un retard considérable. La faute au tabou de la fin de vie parmi des soignants concentrés sur l’unique objectif de guérison.
Par Hugo Boursier
À Marcq Institution, un professeur suspendu pour violences sexuelles après des années d’alertes
Enquête 22 février 2024

À Marcq Institution, un professeur suspendu pour violences sexuelles après des années d’alertes

Un professeur d’anglais du prestigieux lycée privé de la métropole lilloise est suspendu depuis le 31 janvier, après avoir été accusé par une élève d’avoir eu « une attitude inappropriée ». L’établissement assure avoir été réactif. Mediacités et Politis révèlent pourtant que plusieurs alertes le concernant avaient déjà été effectuées.
Par Pierre Jequier-Zalc
Protection de l’enfance : crise sociale et malaise politique autour de la Sauvegarde 93
Enfance 22 février 2024

Protection de l’enfance : crise sociale et malaise politique autour de la Sauvegarde 93

L’une des plus grosses associations de la Seine-Saint-Denis accumule les témoignages et les rapports accablants contre sa direction et ses méthodes de management. Face à une crise qui s’intensifie depuis février 2021, le département – qui assure le principal financement de l’association – reste sourd malgré les appels à l’aide des salariés.
Par Tristan Dereuddre