« Tendresse à quai », de Henri Courseaux : Jeux de cartes

Henri Courseaux met en scène la rencontre improbable de deux personnages désorientés.

Un homme et une femme sur un quai de gare. C’est parti pour la romance à deux sous ? Pas du tout ! Henri Courseaux, qu’on connaît comme acteur, chanteur et aussi comme auteur, a de la malice à revendre. La rencontre qu’il organise dans sa pièce Tendresse à quai sera tout à fait immobile. Chaque événement va se passer dans la tête des deux personnages, placés chacun dans un coin purement graphique. Un défilé de possibilités se débobine, sans qu’on sache quelle situation l’emportera. À une vérité unique, Courseaux préfère le vertige des vérités toujours mises en cause et remplacées par d’autres versions, sans cesse fuyantes et incertaines.

Il reste 67% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents