Aita Mari, un nouveau sauveur de vies

Malgré un climat politique européen hostile, l’équipage du bateau espagnol se prépare à gagner la Méditerranée centrale.

Romain Haillard  • 24 octobre 2018 abonné·es
Aita Mari, un nouveau sauveur de vies
© photo : Un migrant sur le port de Malaga le 12 octobre.crédit : Guillaume Pinon/NurPhoto

Regard indéfectible, un visage de bronze scrute l’immensité de l’océan Atlantique. À Saint-Sébastien, au Pays basque espagnol, la statue rend hommage aux exploits de José María Zubía, aussi appelé Aita Mari. Au prix de sa vie, ce pêcheur du XIXe siècle a sauvé celle de marins en perdition dans les eaux capricieuses du golfe de Gascogne. À 25 kilomètres plus à l’ouest de la jetée, un navire souhaite renouer avec cet héritage aux accents légendaires. Amarré au port de Getaria, l’Aita Mari a été présenté au public la semaine dernière.

Quatre mois de réformes ont été

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 5 minutes