Dossier : 10 bonnes nouvelles en Europe

Danemark : avis de bon vent

À chaque bilan d’étape ou presque, le Danemark dépasse ses buts intermédiaires dans la marche à l’objectif final et radical de sa politique énergétique et climatique : la « décarbonation » de son économie en 2050.

Vue de la France, c’est une terre de cocagne énergétique : la question n’est pas « y arriveront-ils ? », mais « avec combien d’années d’avance ? ». À chaque bilan d’étape ou presque, le Danemark dépasse ses buts intermédiaires dans la marche à l’objectif final et radical de sa politique énergétique et climatique : la « décarbonation » de son économie en 2050. C’est-à-dire l’élimination complète dans tous les secteurs des hydrocarbures, émetteurs de CO2 (pétrole, charbon, gaz). Le pays, aujourd’hui au tiers du chemin, estime parvenir à la moitié dès 2030 – dans douze ans à peine –, notamment grâce à l’essor spectaculaire des énergies vertes électriques, chantier leader et très avancé. À cet horizon, solaire, biomasse et surtout éolien pourraient même couvrir intégralement la consommation d’électricité danoise. En 2017, le vent a pourvu à 43,4 % des besoins (1).

Il reste 58% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents