Les dictatures de la mal-pensance

Le Figaro doit tout de même savoir que les « bien-pensant·e·s » ne pratiquent ni le meurtre ni la torture.

Ce dimanche, comme on sait, Jair Bolsonaro, nostalgique assumé de l’abominable dictature militaire qui a régné par la terreur sur le Brésil (1) entre 1964 et 1985, a remporté le premier tour de l’élection présidentielle de ce pays. Et ce lundi, pour saluer à sa manière toujours très particulière l’annonce de cette performance d’un candidat homophobe, misogyne et raciste, le bloc-noteur réactionnaire du Figaro a confectionné un billet de blog dont le propos est principalement d’encenser Steve Bannon –…

Il reste 83% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.