Dossier : 10 bonnes nouvelles en Europe

Portugal : la leçon politique de Costa à Bruxelles

À rebours complet de l’austérité appliquée pendant trois ans par la tutelle des institutions financière, le gouvernement portugais a manié l’audace sans démesure : hausse des salaires, des retraites et des prestations sociales, abandon des privatisations en cours et coup d’arrêt à la baisse des contributions patronales.

Les Cassandre en sont pour leurs frais, qui prédisaient à Lisbonne le retour de bâton promis aux inconséquents qui s’écartent du dogme austéritaire en vigueur dans l’Union. Depuis trois ans, le pays poursuit un redressement qui l’a ramené du bord de la falaise au cercle des « fréquentables ». Deux agences de notation ont sorti sa dette souveraine de la catégorie « investissement spéculatif », désormais moins « à risque » qu’en Italie. Et le gouvernement prépare un budget 2019 à 0,2 % de déficit, équilibre « historique », jamais atteint en quarante ans.

Il reste 65% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents