Remaniement : un gouvernement ultra Macron

Après deux semaines de discussions et de supputations, l’Élysée a levé le voile sur le remaniement du gouvernement, mardi 16 au matin, par un simple communiqué.

Tout ça pour ça. Après deux semaines de discussions et de supputations, l’Élysée a levé le voile sur le remaniement du gouvernement, mardi 16 au matin, par un simple communiqué. Ce minimalisme aura évité d’exposer sur le perron de l’Élysée le secrétaire général Alexis Kohler, visé par deux plaintes pour « prise illégale d’intérêt », « trafic d’influence » et « corruption passive ». Elle banalise également la portée d’un remaniement essentiellement technique puisque, comme l’a rappelé l’Élysée, « le mandat politique [de la nouvelle équipe] reste le même ». Il n’y a donc rien à attendre de ce jeu de chaises musicales qui aura surtout montré la difficulté d’Emmanuel Macron et d’Édouard Philippe à composer une équipe pour conduire une politique de plus en plus impopulaire, plusieurs personnalités pressenties ayant publiquement fait connaître leur refus de rallier ce gouvernement.

Au final, ce remaniement d’ampleur modeste entérine sans surprise le départ de trois ministres et celle d’une secrétaire d’État inconnue, la nomination de huit nouveaux membres du gouvernement, et des changements de portefeuille ou des modifications d’attribution pour six membres. Si un ex-socialiste, Didier Guillaume, qui fut président du groupe PS au Sénat de 2014 à janvier dernier – il avait annoncé alors sa décision de « quitter la politique » –, remplace un ex-socialiste, Stéphane Travert, à l’Agriculture, le nouveau gouvernement conforte surtout le flanc droit de la majorité.

Il reste 45% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Des écrans de fumée ?

Pédopsy : Nos futurs
par ,

Blog

 lire   partager

Articles récents