Des lycéens détournent le Black Friday en jour pour l’écologie

Débauche de consumérisme touchant beaucoup les jeunes, le Black Friday est transformé en Climate Friday pour sensibiliser à l’écologie. Reportage dans un lycée à Bagnolet.

Il est midi ce vendredi 23 novembre, la sonnerie retentit dans le lycée Eugène-Hénaff à Bagnolet (Seine-Saint-Denis), et des élèves annoncent alors : « Les éco-délégués de votre lycée organisent pour le Climate Friday une récolte de fournitures scolaires dans le hall. » 

Au milieu de l’entrée du lycée trône une grande caisse, qui se remplit peu à peu de règles, classeurs, stylos… Un élève de filière professionnelle témoigne : « Je n’étais pas au courant de l’initiative mais quand j’ai vu ça ce matin, j’ai donné un classeur, il trainait dans mon casier, il ne servait à rien. » 

Portée par Diane Granoux, prof d’histoire-géo, cette initiative en faveur de la transition écologique invitent élèves, professeurs et agents du lycée à partager leurs fournitures superflues, afin qu’elles profitent à d’autres. « C’est une action qui commence aujourd’hui comme un symbole contre le Black Friday, mais elle a pour but de perdurer. Nous allons avoir un local où nous pourrons déposer ces fournitures et les proposer aux élèves tout au long de l’année », explique la professeure. 

Venu des États-Unis, le Black Friday, ce jour de prix cassés qui cible particulièrement les jeunes, commence à prendre de l’ampleur en France. Il est bien connu des élèves. « Tout le monde en parle en classe, je connais des filles qui vont aller faire les magasins après les cours », regrette Hajar, élève de terminale.

Il reste 61% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents