En liberté !

Le neuvième film de Pierre Salvadori, une comédie au cordeau qui n’empêche pas des atmosphères tendres.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Yvonne (Adèle Haenel), inspectrice de police, découvre que son mari (Vincent Elbaz), policier respecté tout juste défunt, était un ripou. Elle n’a plus qu’une idée en tête : aider l’innocent, Antoine (Pio Marmaï), tombé à la place de son époux, qui achève de purger des années de détention. En liberté !, titre du neuvième film de Pierre Salvadori, peut aussi être entendu comme le mot d’ordre que s’est lancé le cinéaste. Le burlesque y est en effet extraverti. La rencontre entre Yvonne et Antoine est explosive, pleine de malentendus et d’actions fantasques. Ces deux-là trouvent leurs pendants sentimentaux avec Agnès (Audrey Tautou), la femme compréhensive d’Antoine, et Louis (Damien Bonnard), collègue d’Yvonne transi d’amour pour elle au point de se désintéresser d’un tueur en série dépressif qui toque régulièrement à la porte du commissariat. La loufoquerie d’En liberté !, fondée sur l’excellence du jeu des comédiens et une écriture de comédie au cordeau, n’empêche pas des atmosphères plus tendres, voire mélancoliques. Une réussite.

En liberté  ! Pierre Salvadori, 1 h 47.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents