Maréchal, le (re)voilà

Éric Zemmour est journaliste au Figaro, où personne ne réagit à ses infâmes imprécations.

En 2010, déjà, il expliquait qu’il redoutait que les Français « de souche » ne soient « submergés » par les « nouveaux “barbares” » de « l’immigration arabo-africaine ». Et il jugeait que les « Français issus de l’immigration » étaient « plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs ou arabes ».

En 2014, il décrétait que « seules les sociétés homogènes comme le Japon ayant refusé de longue date l’immigration de masse et protégées par des barrières naturelles » échappaient à la « violence de la rue ». Puis d’ajouter : « Notre territoire, privé de la protection de ses anciennes frontières par les traités européens, renoue dans les villes, mais aussi dans les campagnes, avec les grandes razzias, pillages d’autrefois, les Normands, les Huns, les Arabes – les grandes invasions d’après la chute de Rome sont désormais remplacées par des bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d’Africains, qui dévalisent, violentent et dépouillent. » La même année, il assurait que la « stratégie adoptée par Pétain et Laval face aux demandes allemandes » avait permis de « sauver des juifs français ».

Il reste 62% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.