Zao Wou-Ki, le peintre qui voyait grand

Plus que quelques semaines pour voir le travail de cet artiste majeur, chantre de l’abstraction monumentale, trop méconnu du grand public.

L ’espace est silence. » Le titre de cette exposition est emprunté à Henri Michaux. De fait, chez Zao Wou-Ki, tout est affaire d’espace. Avec l’impression de pouvoir se plonger dans ses toiles tant elles sont vastes, de se confronter à une histoire d’échelle, d’adapter son point de vue sur un univers macroscopique ou bien microscopique. Un univers qui est celui du paysage, « une nature », selon son expression, qui force le regard, invite à aller toujours plus loin dans le détail, d’autant que le détail est ciselé, minutieusement travaillé. C’est à la couleur de créer l’unité, dans un espace où la lecture ne se fait plus dans le contour des objets mais par l’enchevêtrement des couleurs. À chacun de tenter d’y retrouver des formes dans ce qui reste au bord du visible, du côté de l’abstraction.

Étirée sur quatre salles, cette exposition au Musée d’art moderne de la Ville de Paris (la première depuis quinze ans) rassemble des peintures et encres sur papier de grands formats de l’artiste peintre (1920-2013), des années 1950 jusqu’aux premières années du XXIe siècle. Des œuvres immenses (certaines de deux mètres sur cinq environ), dont les titres (ce qui est assez rare chez lui, qui préfère n’ajouter qu’une date pour ne pas limiter son imagination) disent les influences et les amitiés : « Hommage à Malraux », « Hommage à Varèse », « Hommage à Michaux », ou encore à « Henri Matisse, le vent pousse la mer », à Claude Monet, à sa femme, Françoise Marquet, longtemps conservatrice.

Il reste 54% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents