Défonceurs des droits

Lorsque Jacques Toubon dénonce les violences policières, MM. Macron et Philippe ne prêtent aucune attention à ses objurgations.

Il y a quelques déjà longues années (1), j’avais confectionné, pour un ouvrage collectif, un chapitre qui auscultait le fonctionnement de la Commission pour la transparence financière de la vie politique (2), et d’où ressortait que cet organisme, dont la création remontait à 1988 et dont la mission était, sur le papier, de veiller à ce que les élu·e·s de la République ne profitent pas de leurs mandats pour s’enrichir, ne servait strictement à rien, puisqu’aussi bien le législateur avait consciencieusement…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents