Fipadoc : Par ici la chanson

Présenté au Fipadoc, à Biarritz, Les Petits Maîtres du grand hôtel, de Jacques Deschamps, propose un regard original et chanté sur l’hôtellerie.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Contrairement à ce que pourrait indiquer le titre, ce documentaire ne plonge pas son spectateur dans un palace, mais au lycée des Métiers de l’hôtellerie et du tourisme de Grenoble. C’est là le quotidien ordinaire des apprentis.

Loin de la spectacularisation mensongère sur l’exercice déployé dans la téléréalité culinaire, ici, on marne. On apprend à servir les clients, laver et nettoyer une chambre, dresser une table, décliner un petit-déjeuner, prendre une commande, se déplacer avec un plateau à l’épaule ou entre les mains, et toujours avec le sourire, et au pas de charge le plus souvent, on apprend encore à éplucher, tailler des légumes, braiser, poêler, griller, napper…

Tout l’abécédaire d’un boulot qui passionne de jeunes élèves (mais éreinte également), traité ici sous la forme d’une comédie musicale fraîche et fringante. Entre les murs de l’établissement, ce sont des gestes simples que parvient à capter Jacques Deschamps, ceux des enseignants, ceux des élèves, entre deux ou trois conversations privées, des gestes bousculés par des chansons qui déboulent quand on ne s’y attend pas.

Le réalisateur aurait pu raconter l’apprentissage d’un métier qui se fait aussi dans la douleur. Il choisit de faire un pas de côté, gardant une volonté pédagogique, privilégiant la jubilation. Des moments de grâce et d’élégance naturelle dans la modestie qui ne sont pas sans rappeler Chante ton bac d’abord, de David André (2014).

Pari osé et réussi pour ce documentaire, présenté en compétition nationale de cette première édition du Fipadoc, à Biarritz, consacré aux tâches souvent ingrates de l’hôtellerie. Jusqu’au sempiternel « bonne dégustation » et son côté désuet, traditionnel des écoles hôtelières. Et l’on se rappelle qu’en 2014 David André avait été couronné par le Fipa d’or pour son film…

Les Petits Maîtres du grand hôtel, Jacques Deschamps (1h22), au Fipadoc, ce mercredi 23 janvier (14h) et samedi 26 (17h), et prochainement sur France 3.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents