Adolescentes de choc

Autour de Greta Thunberg, ce sont des jeunes filles surtout qui mènent le combat pour le climat. Avec une détermination et une conscience politiques impressionnantes.

Un gars, en bout de ligne pour la conférence de presse, place de la République ce 22 février : Romaric Thurel, de Youth4Climate France. Et puis six filles, qui crèvent l’écran : Ysée Parmentier, de Little Citizens for Climate France, les Belges Anuna De Wever, Kyra Gantois et Adelaïde Charlier, l’Allemande Luisa Neubauer et bien sûr la Suédoise Greta Thunberg. La génération adolescente en grève pour le climat est très nettement féminine, un trait qui marque presque toutes les luttes sociales et écologistes récemment émergées dans le monde.

Leur engagement s’inscrit aussi dans une lignée de jeunes activistes extrêmement déterminées. En 1992, le discours de la Canadienne Severn Cullis-Suzuki, 12 ans, bouleverse l’auditoire du Sommet de la Terre de Rio. Cinq ans plus tard, Julia Hill, États-Unienne de 23 ans, passe deux ans de sa vie perchée à 55 mètres dans un séquoia géant de Californie pour sauver une forêt. En 2017, sa compatriote Jamie Margolin fonde à 16 ans Zero Hour, mouvement de jeunes pour le climat.

Il reste 50% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents