Algérie : Le peuple se soulève contre Bouteflika 5

À l’appel du mouvement Mouwatana, les Algériens ont brusquement et massivement défilé dans les rues. Du jamais vu depuis trente ans.

Politis  • 27 février 2019
Partager :
Algérie : Le peuple se soulève contre Bouteflika 5
© crédit photo : FAROUK BATICHE / ANADOLU AGENCY / AFP

Ils n’ont rien vu venir, les apparatchiks algériens qui verrouillent le régime (et ses prébendes) au fauteuil roulant de Bouteflika, annoncé comme candidat à un cinquième mandat alors que le Président est plus mort que vivant depuis son AVC en 2013. À l’appel du mouvement Mouwatana, les Algériens ont brusquement et massivement défilé dans les rues, à Alger, Oran, Tizi Ouzou, Blida, Médéa, Chlef, Annaba, Sétif, Béjaïa, Ouargla, Sidi Bel Abbès, Aïn Beïda… Du jamais vu depuis trente ans. Et malgré les déploiements de la police, surprise et débordée le premier jour, la colère monte dans tout le pays, dont la majorité de la population, âgée de moins de 25 ans, n’a jamais connu d’autre chef de l’État.

Le cinquième mandat n’est d’ailleurs que la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Les manifestants réclament l’ouverture politique, la démocratisation, des libertés publiques, et notamment celle de l’information – des journalistes de la radio publique, interdits de couvrir les manifestations, ont pétitionné en réclamant le droit d’êtres des « journalistes du service public » et non des « journalistes étatiques ».

Les revendications sociales et économiques pourraient rapidement suivre, tant domine le sentiment que les richesses du pays sont accaparées par une petite clique. Le pouvoir a réagi comme à son habitude, en jouant sur le réflexe anti-islamiste et en invoquant la « décennie noire » des années 1990 : « Vous voulez revenir aux jours de sang et de larmes, et des maisons incendiées ? » Mais cet argument ne prend plus en Algérie. Mouwatana est en train d’agréger des artistes, des chercheurs et des universitaires pour réclamer « une Assemblée constituante » et une « Algérie démocratique pour tous les Algériens ».

Monde
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Birmanie : « Nous gagnerons car nous n’avons pas le choix »
Résistance • 25 janvier 2023 abonné·es

Birmanie : « Nous gagnerons car nous n’avons pas le choix »

Deux ans après le coup d’État militaire, le mouvement de résistance pro-démocratie ne fléchit pas. Cependant, l’issue de sa lutte dépend du renforcement des soutiens extérieurs, jusque-là timides.
Par Patrick Piro
« La France n’a pas accompagné la démocratisation de l’Afrique de l’Ouest »
Entretien • 4 janvier 2023 abonné·es

« La France n’a pas accompagné la démocratisation de l’Afrique de l’Ouest »

Le chercheur béninois Francis Laloupo étudie depuis longtemps les enjeux géopolitiques de l’Afrique et les conflits qui y émergent, particulièrement en Afrique de l’Ouest. Cette région connaît aujourd’hui des soubresauts qui contrecarrent ses avancées vers la démocratie. L’ex-colonisateur français en porte une responsabilité non négligeable, estime le chercheur.
Par Patrick Piro
Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni
Monde • 14 décembre 2022 abonné·es

Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni

Depuis l’élection du gouvernement d’extrême droite en Italie, les mouvements pro-vie et anti-genre prennent de l’ampleur et s’emploient à infléchir la législation dans le sens de leurs combats.
Par Irene Fodaro
De la Syrie à l’Irak, les Kurdes sous les feux croisés turcs et iraniens
Répression • 9 décembre 2022 abonné·es

De la Syrie à l’Irak, les Kurdes sous les feux croisés turcs et iraniens

Accusés de tous les maux par Ankara et par Téhéran, les partis d’opposition et les groupes rebelles kurdes vivent des heures très difficiles en Irak et en Syrie. Si la « communauté internationale » ne cache pas sa préoccupation, personne ne semble en mesure de mettre fin à un cycle devenu infernal. Décryptage.
Par Laurent Perpigna Iban