Climat de chaos au Venezuela

Le président Nicolás Maduro et les États-Unis s'engagent dans un bras de fer qui pourrait vite dégénérer.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Les deux parties jettent de l’huile sur le feu, dans un bras de fer qui pourrait vite dégénérer, et plonger dans le chaos les Vénézuéliens. D’un côté, le président Nicolás Maduro a usé de la force militaire pour empêcher l’aide humanitaire américaine d’entrer sur son territoire, causant deux morts et plus de 300 blessés. De l’autre, les États-Unis, épaulés par les diplomaties latino-américaines et européennes (dont la France), ont annoncé avoir l’« intention de passer aux actes pour soutenir » Juan Guaido, l’opposant qui s’est autoproclamé chef d’État. Passé en Colombie le 22 février, il a promis l’amnistie aux militaires qui le rallient. Plus de 150 auraient déjà déserté et demandé l’asile en Colombie.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents