Dossier : La finance peut-elle sauver la planète ? (Oui, si on la force)

« Arrêtons de financer les énergies fossiles »

Il ne faut pas compter sur le système financier pour prendre la mesure de l’urgence climatique, prévient Dominique Plihon. Des règles nouvelles et une politique budgétaire ambitieuse sont donc nécessaires.

Verdir la finance est un enjeu majeur. Mais, selon les économistes hétérodoxes, rien ne remplacera la puissance publique face au défi.

Depuis 2015, la Banque centrale européenne (BCE) a injecté 2 600 milliards d’euros sur les marchés. À quoi ont-ils servi ?

Dominique Plihon : Une intervention d’urgence auprès des banques en difficulté après la crise de 2008 était indispensable car elles ne se prêtaient plus entre elles, alors que les prêts entre banques constituent l’essentiel de la liquidité en circulation. En jouant son rôle de prêteur en dernier ressort, la BCE a permis d’éviter l’effondrement du système et une récession comparable à celle de 1929. Mais les banques centrales sont allées au-delà, avec une politique monétaire non conventionnelle, dite de quantitative easing (assouplissement monétaire). Elles ont inondé les marchés en prêtant aux banques à des taux très faibles, voire nuls, sans aucune condition, en espérant que ces dernières prêtent ensuite à l’économie réelle et que cela fasse redémarrer l’économie. Sauf qu’il n’y avait pas de demande suffisante de la part des entreprises et des ménages, à cause d’une politique budgétaire et salariale trop restrictive. L’argent injecté est donc allé sur les marchés financiers, pour alimenter des bulles spéculatives. Et nous ne savons pas comment sortir aujourd’hui de cette politique sans provoquer de choc. La BCE avait décidé d’arrêter fin 2018, mais elle vient de se raviser. On ne peut pas arrêter une drogue du jour au lendemain.

Il reste 66% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bal des petits pompiers

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents