Croissance, monnaie et écologie

Si nous voulons atteindre l’objectif de l’accord de Paris, il faut changer de modèle de croissance ou décroître.

Dans toutes les économies monétaires, il existe une relation entre croissance et monnaie, souvent appelée « théorie quantitative de la monnaie ». Cette relation a été présentée dès le XVIe siècle par Martín d’Azpilcueta, mais aussi par Nicolas Copernic, Jean Bodin et d’autres auteurs. Elle lie la consommation et la production. Toute production (Q) est vendue à un prix (P), donc échangée contre de la monnaie (M). Une même monnaie peut servir à plusieurs échanges (v), d’où la relation Mv = PQ. D’un point de vue macroéconomique, PQ, c’est le PIB, donc la richesse produite en une année. Toute croissance nécessite alors un accroissement de la monnaie à court terme si on considère que v, fonction des habitudes de paiement, est stable. Les libéraux ont transformé cette relation tautologique en équation pour critiquer les interventions publiques en prétextant que toute politique monétaire entraîne in fine de l’inflation et non de la croissance.

Pour aller plus loin, sachant qu’il y a création monétaire chaque fois qu’un acteur économique demande un crédit, pour qu’il y ait de la croissance, il faut mécaniquement une hausse de la dette privée ou publique. Avec un petit bémol : il ne faut pas confondre la monnaie qui circule entre les agents économiques, la « masse monétaire », et celle qui circule entre les banques, la monnaie centrale ou base monétaire. Cette dernière a tendance à être inflationniste, surtout depuis la crise de 2008, avec une hausse des actifs financiers indépendamment de toute réalité économique. Les banques privées ont été sauvées de la faillite des investissements productifs.

Il reste 50% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents