D’un côté ou de l’autre

Ces élections européennes vont nous permettre enfin de vérifier si vraiment il était de bonne stratégie de remiser la gauche internationaliste au magasin des accessoires périmés, et de la remplacer par un populisme cocardier.

Sébastien Fontenelle  • 17 avril 2019 abonné·es
D’un côté ou de l’autre
© crédit photo : THOMAS SAMSON / AFP

Il y a ce parti politique, réputé progressiste, dont je tairai ici le nom mais que tu reconnaîtras sans peine si je te dis que d’aucuns, parmi ses plus éminents représentants, lorsqu’ils ne sont pas occupés à psalmodier le nom de Chantal Mouffe, peuvent éventuellement se

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans
De bonne humeur

Sébastien Fontenelle est un garçon plein d’entrain, adepte de la nuance et du compromis. Enfin ça, c’est les jours pairs.

Temps de lecture : 3 minutes