Le Brexit réveille les démons nord-irlandais

Vingt et un ans après les accords de paix, la nouvelle génération n’imagine pas un retour de la frontière divisant l’île, mais reste influencée malgré elle par les divisions communautaires du passé.

Doire Finn était trop jeune pour se souvenir des « Troubles », cette guerre civile qui a opposé de 1969 à 1998 catholiques nationalistes, défenseurs de la réunification irlandaise et protestants unionistes, loyaux à la couronne britannique. Elle a 24 ans, a grandi à Newry, ville moyenne d’Irlande du Nord, à quinze minutes en voiture de la frontière avec la République d’Irlande. Pour elle, se rendre dans le Sud n’a jamais été compliqué. « Je ne remarque la frontière que par les panneaux de signalisation…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bal des petits pompiers

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents